Des membres du Congrès américain à Taïwan sur fond de tensions avec la Chine — Genève Vision, un nouveau point de vue

0

Taipei a accusé la Chine d’avoir pris prétexte de la visite de Nancy Pelosi pour s’entraîner à une invasion. En réponse, les Etats-Unis ont réaffirmé leur engagement dans la région.

Lire aussi: Taïwan s’entraîne militairement et accuse Pékin de préparer une invasion

Renforcement des liens commerciaux

Washington va renforcer ses relations commerciales avec Taïwan et effectuer de nouveaux passages aériens et maritimes dans le détroit, en réponse aux actions « provocatrices » de la Chine, a annoncé vendredi Kurt Campbell, coordinateur de la Maison Blanche pour l’Asie-Pacifique.

La Chine estime que Taïwan, peuplée d’environ 23 millions d’habitants, est l’une de ses provinces, qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949).

Lire à ce sujet: Les Etats-Unis vont renforcer leurs liens commerciaux avec Taïwan

Questions de sécurité régionale

Des responsables américains se rendent fréquemment dans cette île, mais la Chine juge que la visite de Nancy Pelosi, l’un des plus hauts personnages de l’État américain, a été une provocation majeure.

« La délégation va rencontrer de hauts responsables taïwanais pour discuter des relations entre les Etats-Unis et Taïwan, des questions de sécurité régionale, de commerce et d’investissement, du changement climatique », a notamment indiqué l’Institut américain.

Une visite saluée par Taïwan

Le ministre taïwanais des Affaires étrangères a salué cette visite. « Alors que la Chine continue à faire monter les tensions dans la région, le Congrès américain a de nouveau envoyé une délégation de haut niveau à Taïwan, démontrant ainsi une amitié qui n’est pas effrayée par les menaces de la Chine et souligne le soutien résolu des Etats-Unis envers Taïwan ».

Les parlementaires américains vont notamment rencontrer le président Tsai Ing-wen et le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu, a-t-il ajouté.

afp/hkr

Lire aussi : Taïwan et la Suisse: économiquement proches, mais politiquement distantes, Swissinfo.ch