Joe Biden et Emmanuel Macron affichent une entente parfaite malgré leurs différends — Genève Vision, un nouveau point de vue

0

« Nous nous sommes mis d’accord pour discuter de moyens pratiques afin de synchroniser nos approches pour renforcer la chaîne d’approvisionnement, la production et l’innovation des deux côtés de l’Atlantique », a déclaré le président américain lors de cette conférence de presse.

Une position à laquelle a fait écho Emmanuel Macron, qui a assuré que les deux partenaires allaient « synchroniser (leurs) approches et (leurs) agendas pour investir dans les industries émergentes critiques telles que les semiconducteurs, l’hydrogène, les batteries ».

Des subventions massives jugées « super agressives » par la France

L’heure est à la coordination, même sur le sujet peut-être le plus litigieux à l’agenda: la politique de transition énergétique de Joe Biden, qui donne sans aucun complexe la priorité aux emplois américains et aux produits « made in USA », le tout à coup de subventions massives jugées « super agressives » mercredi par Emmanuel Macron, qui craint qu’elles ne compromettent les projets de l’Europe en matière d’énergie verte et de relance industrielle.

Lire à ce sujet: Le Sénat américain adopte le grand plan de Joe Biden pour le climat et la santé

« Je ne m’excuse aucunement pour cette législation », a indiqué Joe Biden, promettant toutefois de régler les « défauts » de son « Inflation Reduction Act », pharaonique plan d’investissement dans l’énergie verte, notamment dans les voitures électriques. Il s’est engagé à ce que les créations d’emplois aux Etats-Unis ne se fassent pas « aux dépens de l’Europe ».

« Réussir ensemble, pas l’un contre l’autre »

Côté français, on voulait y voir une « ouverture » et une « avancée majeure », même si aucune exemption n’a été concrètement promise pour les industries européennes à ce stade.

Pour Emmanuel Macron, l’Europe doit désormais « aller plus vite et plus fort » pour avoir « la même ambition » industrielle que Washington. « On veut réussir ensemble, pas l’un contre l’autre », a-t-il insisté. « Il faut une réponse européenne. Il faut que l’Europe se secoue les puces », appuie-t-on dans l’entourage présidentiel.

Peu de chances voir le plan retouché

Américains et Européens tentent de rapprocher leurs positions sur le sujet, mais il y a peu de chance voir les Etats-Unis toucher à un texte très populaire dans certains Etats. En outre, le démocrate de 80 ans ne disposera plus, à partir de janvier, de sa majorité à la Chambre des représentants. Ce changement rendrait hasardeuse toute tentative de modification de la loi, alors que les républicains ont dénoncé le coût du plan et rejettent les objectifs climatiques qui y sont associés.

L’ambassadrice américaine au Commerce Katherine Tai ainsi que le secrétaire d’Etat Antony Blinken et la ministre américaine du Commerce Gina Raimondo doivent rencontrer lundi, dans la banlieue de Washington, les vice-présidents de la Commission européenne Valdis Dombrovskis et Margrethe Vestager, dans le cadre du conseil ministériel du commerce et des technologies (TCC) entre les Etats-Unis et l’UE.

Ce conseil avait été lancé mi-juin 2021 pour mettre en place des politiques communes dans le domaine du commerce et des nouvelles technologies et améliorer ainsi la compétitivité de l’économie transatlantique.

afp/vic

Washington et Paris cherchent une issue ensemble en Ukraine

Joe Biden et Emmanuel Macron ont aussi manifesté leur volonté de chercher ensemble une issue en Ukraine, mais sans rien rogner de leur soutien à Kiev.

« Je suis prêt à parler à Poutine s’il cherche un moyen de mettre fin à la guerre. Il ne l’a pas encore fait », a notamment dit le président américain. Il a aussi souligné que toute discussion avec le président russe se ferait « en consultation avec mes amis français et de l’Otan ».

Poursuite du soutien militaire

« Nous resterons unis pour nous opposer à la brutalité » de la Russie en Ukraine, a encore dit le démocrate de 80 ans, alors que le conflit entre dans son dixième mois, et surtout dans une rude saison hivernale.

Dans un communiqué conjoint, les deux pays ont assuré qu’ils continueraient à fournir à Kiev « une aide politique, sécuritaire, humanitaire et économique aussi longtemps qu’il le faudra ».

Lire aussi: Joe Biden « prêt à parler » avec Poutine s’il cherche « à mettre fin à la guerre »