Scott Miller: „La Suisse est un partenaire clé pour l'application des sanctions” — Genève Vision, un nouveau point de vue

0

Il tient d’ailleurs à saluer l’attitude de la Suisse dans ce conflit qui, malgré son devoir de neutralité, a adopté tout le paquet de sanctions de l’Union européenne à l’égard de la Russie. « Je sais que pour la Suisse, la neutralité est toujours une question compliquée. La Suisse a été fantastique (…) Elle a suivi ce que ses voisins européens ont fait, et une grande partie de ce que les Etats-Unis ont fait ».

Satisfaction pour le F-35

Scott Miller se dit par ailleurs particulièrement satisfait que la Suisse ait choisi des entreprises américaines pour son programme de modernisation Air2030. « Avec la combinaison des F-35 de Lockeed Martin et du système de défense Patriot de Raytheon, les deux pays poursuivent une relation qui dure depuis cinquante ans , a-t-il souligné vendredi dans le 19h30.

Voir aussi le sujet du 19h30 sur les relations entre la Suisse et les États-Unis

« La guerre ne se passe pas bien pour la Russie »
Interrogé sur la guerre en Ukraine, Scott Miller estime qu’elle « ne se passe pas bien pour la Russie. Le président Poutine est poussé dans ses retranchements. Ses troupes n’ont pas de résultats, elles perdent du terrain. Et dans un pays où il n’a de comptes à rendre à personne, toutes les options sont à considérer. »

L’ambassadeur en Suisse affirme également que les Etats-Unis, « quel que soit le parti au pouvoir, soutiennent l’Ukraine à 100% en tant que pays libre et indépendant ».

Propos recueillis par Fanny Zürcher

Adaptation web: Hélène Krähenbühl