Tremblements de terre, aide et politique — Genève Vision, un nouveau point de vue

0

Après deux tremblements de terre dévastateurs en Turquie et en Syrie, Imogen Foulkes examine les défis auxquels sont confrontés les agences d’aide lorsque la compassion et l’humanité se heurtent aux obstacles de la géopolitique.

La semaine dernière, deux tremblements de terre dévastateurs ont frappé la Turquie et la Syrie. En Syrie, la catastrophe s’ajoute à 12 ans de conflit. « Mes équipes me demandent, les gens me demandent, nos partenaires me demandent : pourquoi cela nous arrive-t-il ? Ils viennent de sortir d’un conflit qui dure depuis des années », explique Wael Darwish, de Caritas Suisse en Syrie.

Force est de constater que le conflit en Syrie se poursuit. Comment l’aide parviendra-t-elle à celles et ceux qui en ont besoin ? « En tant qu’humanitaire, bien sûr, la frustration fait partie de mon travail. Nous sommes toujours confrontés à des situations où les besoins des gens ne sont pas nécessairement la priorité », déclare Miren Bengoa de Swiss Solidarity.

Les organisations humanitaires affluent pour aider. Seront-elles en mesure de faire leur travail ? « Nous nous en tenons à rester indépendants, impartiaux et neutres, mais il y a malheureusement beaucoup de politique en jeu », déclare James McDowell de Medair.