Un destroyer américain dans le détroit de Taïwan, Pékin surveille de près — Genève Vision, un nouveau point de vue

0

« Le navire a transité dans un corridor dans le détroit situé au-delà de toute mer territoriale d’un Etat côtier », a ajouté le communiqué. La semaine dernière, l’USS Milius avait navigué à proximité des îles Spratleys, également revendiquées par Pékin en mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois avait dénoncé une « intrusion illégale ».

Haut niveau d’alerte

Pékin a indiqué lundi avoir surveillé le passage d’un navire de guerre américain dans le détroit. Il a accusé Washington de faire du « battage médiatique » autour de la présence de son destroyer.

Les forces chinoises dans la zone « maintiennent en permanence un haut niveau d’alerte et défendent avec détermination la souveraineté et la sécurité nationales, ainsi que la paix et la stabilité régionales », a affirmé un porte-parole de l’armée.

La Chine voit avec mécontentement le rapprochement ces dernières années entre les autorités taïwanaises et les Etats-Unis qui, malgré l’absence de relations officielles, fournissent à l’île un soutien militaire substantiel.

Pékin considère Taïwan comme une province qu’il n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. La Chine vise cette réunification, par la force si nécessaire.

Lire aussi: La Chine va se « battre jusqu’au bout » pour empêcher l’indépendance de Taïwan

La semaine dernière, l’USS Milius avait navigué à proximité des îles Spratleys, également revendiquées par Pékin en mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois avait dénoncé une « intrusion illégale ».

Contexte d’exercices militaires

Le passage du navire de guerre américain à proximité de Taïwan intervient une semaine après de vastes exercices militaires chinois autour de l’île. Trois jours durant, des navires et des avions de guerre chinois avaient simulé un « bouclage » de Taïwan, en représailles à une rencontre aux Etats-Unis entre la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen et le président de la Chambre américaine des représentants, Kevin McCarthy.

Les exercices se sont officiellement terminés le 10 avril, mais des navires et des avions militaires chinois ont continué à circuler dans les environs de Taïwan depuis.

Relire: La Chine procède à des exercices « d’encerclement total » de Taïwan

Le ministère taïwanais de la Défense a dit lundi avoir détecté quatre navires et 18 avions chinois, dont quatre ont pénétré dans la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) de Taïwan. L’ADIZ de Taïwan n’est pas identique à l’espace aérien de l’île, et inclut une zone beaucoup plus large qui chevauche une partie de la zone de la Chine. Elle comprend même une portion du continent.

Des navires militaires occidentaux croisent régulièrement dans le détroit de Taïwan, provoquant à chaque fois les protestations de Pékin. Le destroyer américain USS Chung-Hoon a traversé ce détroit en janvier, suivi en février par deux frégates américaine et canadienne.

En août 2022, Pékin avait mené autour de Taïwan ses plus grandes manoeuvres militaires depuis des décennies, pour riposter à une visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants américaine de l’époque, Nancy Pelosi.

ats/juma